mercredi 3 juillet 2013

Donc, il nous reste la guerre à l'ancienne ou la fin de la production comme moyens de subsistance...

On y arrive gentiment mais sûrement à la fin d'une utopie ou au début d'une nouvelle...
l'informatique, les résaux et l'automatisation ont liquidés le travail productif. Primaire, secondaire, tertiaire, c'est fini. Il y a encore les élites qui pensent être indispensable mais faire des séances à 10'000 CHF pour ne jamais rien décidé d'intelligent et de sensé, cela va se terminer dans pas longtemps...

Quelle alternative, il nous reste ? La guerre à l'ancienne où l'on détruit tout et l'on reconstruit pendant des décennies ou alors... une utopie c'est que l'argent que l'on reçoit pour vivre n'est plus lié à une activité productrice car nous avons été remplacé mais par autre chose de plus social, écologique, sans rendement absolu...

Je crois que l'on va voter là-dessus bientôt en Suisse. Dans le doute, l'armée je suis pour son maintient car les jeunes sans job seront content de leurs APG et on ne sait jamais... et pour l'initiative utopiste, je suis pour aussi car si on peut fabriquer de l'argent pour sauver le système et les élites depuis 6 ans, on peut le faire tout le temps pour tout le monde.

Si vous ne me croyez pas aller dans votre Migros demander à votre caissière... On prépare le futur.
Arrêter aussi de nous bourrer le mou avec vos crêches, vos routes et vos trains... c'était d'un autre siècle... où les gens travaillaient et oû l'on avait de l'argent pour se déplacer...

Préparons le futur sans travail et sans pollution...
Bonne chance !
Hasta
Stéph